Sylvain Zarli

Comédien « Je joue comme je respire, le théâtre chevillé au corps et à l'âme...»

 

Né à Toulon en 1985, il découvre le théâtre dès l'âge de 9 ans et c'est une véritable révélation pour lui. Il intègre la compagnie dirigée par Alain Gambin en 2011 et joue « Au-delà de la nuit les étoiles renaissent » en 2013. L'année suivante, la troupe du Théâtre Liberté dirigée par Philippe Berling lui ouvre ses portes. Il y incarne Niquelas dans « Lysistrata » d'Aristophane, puis Ruggero dans « Air d'opéra » de Haendel, aux côtés de la soprano Raquel Camarinha. Il joue aussi Thésée dans « Le songe d'une nuit d'été » de Shakespeare. Il participe également à différents projets comme « Don Quichotte » avec la troupe Grecque Blitz. Enrichi de ces expériences, il poursuit avec le théâtre Sud Varois dirigé par Michel Maignan, qui lui propose le rôle de Raphaël dans la pièce à succès de Jean Dell « Un stylo dans la tête ». Et enchaîne avec « Comédie d'un quai de gare » de Samuel Benchetrit ou il interprète le personnage de  Vincent.

En 2015, il entre dans l'agence Marie and Co Agency et commence des études théâtrales au sein du Conservatoire Toulon Provence Méditerranée en cycle d'orientation professionnelle. Sylvain se forma alors auprès de nombreux professionnels telques François Rancillac, Charles Berling, Jean-Louis Heckel, Barre Phillips et Catherine Germain, en autres. Durant cette période, il aborde le clown, la marionnette, la mise en scène et l'écriture. Lors d'une rencontre fortuite, il se lie d'amitié avec le comédien Ahmed Benaïssa, qui lui conseille de lire « Le journal d'un fou » de Gogol.  A sa lecture, pour Sylvain, jouer Proprichtchine devient une évidence, il propose ce projet à Stéphanie Slimani, directrice artistique de la Cie La divine machine, et c'est le début de l'aventure...